Veolia Environnement. Le rapport de la situation des salariés étrangers de Véolia en France.

Veolia Propreté, filiale du groupe Veolia spécialisée dans la gestion des déchets, vient de publier sur son site internet son premier rapport sur la situation de ses salariés étrangers en France, en 2010. « On raconte beaucoup de choses erronées sur les salariés étrangers en France. Souvent cela vient de ce que les entreprises ne parlent pas ou trop peu du sujet, elles devraient prendre l’initiative de parler de cette réalité », explique Pascal Decary, DRH de Veolia Propreté, dans « Les Échos » datés du mercredi 31 mars 2011. On apprend dans ce rapport d’une douzaine de pages que l’entreprise compte 11 % de salariés étrangers de 82 nationalités différentes sur un effectif total de 23 300 salariés en France (78 000 dans le monde). Plus des deux tiers d’entre eux travaillent en Île-de-France.

Le document permet surtout de mettre au jour plusieurs caractéristiques des salariés étrangers de Veolia Propreté. D’abord, les femmes sont moins représentées parmi les travailleurs étrangers que dans l’effectif global de l’entreprise (7 %, contre 17 %). Ensuite, c’est une population plutôt moins qualifiée, puisqu’elle compte 91 % d’ouvriers, contre seulement 67 % pour l’ensemble des salariés. De même, seuls 3 % des salariés étrangers occupent des fonctions d’encadrement, alors qu’un salarié sur dix de l’entreprise est cadre. En revanche, les salariés étrangers bénéficient tout autant que leurs collègues de contrats stables : ils sont 97 % à disposer d’un CDI (contre 96 % pour la population générale).

Le rapport fait aussi état des « bonnes pratiques » de Veolia Propreté en matière de recrutement : le groupe utilise un outil de recrutement qui « garantit un égal traitement » de toutes les candidatures. En particulier, cet outil comporte un « module non verbal » qui permet d’identifier les compétences de personnes ne maîtrisant pas la langue française. La totalité des procédures de recrutement réalisées en Île-de-France en 2010 l’ont été avec cet outil. L’objectif pour 2011 est d’étendre son usage à 100 % des recrutements dans l’ensemble des régions et des filiales du groupe.

L’entreprise rappelle également dans ce document qu’elle a mis en place une procédure spécifique de recrutement pour les étrangers, en vue de limiter l’embauche de salariés en possession de faux papiers. Ainsi, lorsque Veolia Propreté envisage le recrutement d’une personne de nationalité étrangère, une demande préalable est envoyée à la préfecture pour faire authentifier le titre de séjour. Une charte de bonnes pratiques a également été signée avec les sociétés de travail temporaire pour éviter le recours à des travailleurs sans papiers.

Cependant, Veolia Propreté s’engage aussi pour ses salariés en situation irrégulière : les collaborateurs qui répondent aux critères de l’admission exceptionnelle au séjour, dont celui de « régularisation par le travail », sont accompagnés par l’équipe RH dans leurs démarches administratives. Ainsi, en mars 2010, l’entreprise avait participé à une initiative commune entre syndicats et employeurs en vue de définir des critères de régularisation « précis et objectifs » pour les salariés dépourvus de titre de séjour ou d’autorisation de travail

http://www.veolia-proprete.com/veolia/ressources/files/1/1759,salaries-etrangers-veolia-proprete.pdf

Source : AEF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *