Palmares RegionsJob-L'Express-ANDRH : "Les employeurs les plus attractifs 2010"

RégionsJob, l’ANDRH et L’Express se sont réunis pour décerner un nouveau prix : celui des employeurs les plus attractifs, en France et pour chaque région (en tout cas les régions vues par RégionJob, soient IDF, Nord, Est, Rhônes Alpes, Paca, Sud-Ouest, Centre et Ouest)

C’est une belle initiative puisque que ce trophée vise à promouvoir l’attractivité d’entreprises de toutes tailles dans une logique régionale très « terrain » qui manque souvent aux les approches existantes.

La méthodologie rompt avec celles  -plus classiques- d’un Great Place to work ou des enquêtes internes généralement administrées par les RH directement dans leurs entreprises.

Validée par OpinionWays, elle est la suivante :

1. Les collaborateurs d’une entreprises évaluent leur entreprise sur différents critères :

Opinion globale

4 critères RH : 1. l’entreprise en tant qu’acteur économique, 2. l’entreprise et moi (formations, carrières, rémunération…), 3. management, 4. l’entreprise dans la Société (RSE)

La fierté

2. Des personnes extérieures à l’entreprise peuvent aussi venir l’évaluer. Sont donc mélangées 2 notions : la perception (opinion de l’extérieur) et la réalité (évaluation de l’intérieur).

3. Puisque chacun est libre de faire le questionnaire, la représentativité (notamment métier, âges,  statuts) n’est pas assurée. On ne sait donc pas quels types de personnes ont noté le gagnant et si le panel est identique pour les suivants. C’est un point de méthodologie qui est contestable. Mais on parle d’attractivité donc le parti pris est que chaque voix compte de la même façon et que finalement, peu importe si seuls des cadres financiers ont noté telle entreprise et que seuls des ouvriers de production ont noté telle autre. Personnellement, j’approuve une telle façon  de « noter » son entreprise et j’applique la même méthode dans la Valeur Humaine des Entreprise que je propose sur meilleures-entreprises.fr. Ce qu’il faut juste, c’est que la transparence soit faite sur la typologie des répondants, et ce, pour que les candidats puissent  -ou non- s’identifier.

Au final, ce sont donc 9 184 personnes qui ont évalué 1 391 entreprises, soit une moyenne de 6,6  évaluations par entreprise.

Bon, le plus important maintenant. Qui a gagné ? Qui sont les employeurs les plus attractifs ?

D’abord par région :

Nord : Kiabi

Est : Vinci

Rhônes-Alpes : SNCF

Paca : Thales

Sud-Ouest : Cap-Gemini

Centre : Crédit Agricole

Ouest : Orange (vous ne rêvez pas, France Télécom Orange est dans le classement !)

En Ile de France, il y a 2 prix spéciaux  :

Le Coup de Cœur « ouverture aux Jeunes » : Carrefour (ils recrutent 300 apprentis / stages par an, propose des pacsk étudiants avec aménagement d’horaires et conditions financières attractives et un programme d’intégration / exploration des nouveaux embauchés sur 2 ans)

Le Coup de Cœur « ouverture au handicap » : Renault

Enfin, roulement de tambour, au niveau national, c’est la BNP Paribas qui l’emporte avec une mention spéciale « stabilité de l’emploi » mise en avant par ceux qui l’ont évaluée.

On pensait que la crise avait affecté l’image des banques…

Ce n’était peut-être que le vœu pieux de ceux qui voulaient se venger. La réalité montre que les candidats restent attirés par ce secteur qui reste un des plus dynamique, riche en argent et riche en opportunités de carrières, et surtout, qui sait choyer ses salariés.

Félicitations à la BNP Paribas pour ce prix et bravo à Régions Job, L’ANDRH et L’Express pour cette initiative qui contribue à renforcer le rôle des ressources humaines dans les entreprises !

Vinci. Comment se passent les entretiens de recrutement ?

Vous avez passé des entretiens de recrutement chez Vinci ou dans ses filiales ?

Vous vous posez des questions sur la façon dont ça se passe ?

Partagez votre expérience ou posez vos questions !!!

– Quelles sont les questions posées lors de l’entretien ?

– Qui sont les interlocuteurs rencontrés ?

– Combien d’entretiens faut-il passer pour être embauché ?

– Les postes présentés sont-ils clairs et inspirant ?

– Les salaires sont-ils transparents et attractifs ?

– Est ce que c’était difficile ?

– Avez-vous bien été reçu ?

– Quelle image de l’entreprise ces entretiens vous ont-ils laissée ?

– Conseilleriez-vous cette entreprise à vos amis ?

N’hésitez pas à compléter cette liste de questions !

Vinci va construire et gérer la ligne TGV Tours-Bordeaux

Réseau ferré de France (RFF) va confier au groupe français de BTP Vinci la construction et l’exploitation de la ligne de trains à grande vitesse Tours-Bordeaux, un contrat de 7,8 milliards d’euros, a-t-on appris jeudi 15 juillet de sources proches du dossier.

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Low Carbon 100 Europe. Pour ceux qui ne polluent pas.

Le 24 octobre 2008, un nouvel indice boursier a vu le jour : Low Carbon 100 Europe®.

L’indice Low Carbon 100 Europe® mesure la performance économique des 100 plus grandes sociétés européennes émettant le plus faible niveau de CO2.

On ne peut que se réjouir de voir des indices se construire autour de critères dépassant la stricte performance financière. Bien sûr, une fois entrées dans l’indice, les entreprises sont évaluées uniquement selon celle-ci… C’est là le regret.

A quand une valorisation des entreprises selon leur pure performance sur des critères environnementaux, ou disons plus largement, humains…

On peut aussi regretter que seules 300 des plus grosses entreprises européennes puissent participer à la sélection… Finalement, 1 chance sur 3, ce n’est pas forcément une véritable performance.

Mais bon, saluons tout de même cette belle idée. Espérons qu’Euronext (propriétaire de l’indice) n’en fasse pas qu’un nouveau produit financier/marketing

Et félicitons aussi les 17 entreprises françaises sélectionnées :

AIR FRANCE, ARCELORMITTAL, AXA, BNP, BOUYGUES, CARREFOUR, EDF, ESSILOR, GDF, SUEZ, PEUGEOT, PPR, RENAULT, SANOFI-AVENTIS, VEOLIA ENVIRONNEMENT, VINCI, VIVENDI.

Top 5. Les patrons les mieux payés.

1. AGF Allianz. Jean-Philippe Thierry : 23,2 millions d’euros

2. Vallourec. Pierre Verluca : 12,4 millions d’euros

3. Suez. Gérard Mestrallet : 12,2 millions d’euros

4. Saint-Gobain. Jean-Louis Beffa : 10,2 millions d’euros

5. Vinci. Xavier Huillard : 10 millions d’euros

Ce classement prend en compte les salaires annuels, les avantages en nature (voiture de fonction…) et les plus-values sur les stocks-options (des actions offertes par l’entreprise à un prix préférentiel, et revendues au prix du marché).

Ces salaires sont ceux de 2007, donc d’avant la crise. Il sera intéressant d’observer leur évolution en 2008, dans le contexte de crise que nous connaissons. Mais aussi dans le contexte d’une pression populaire, de plus en plus « sceptique » quant à de tels écarts entre petits et gros salaires.

Source : Capital

Vinci. Premier recruteur de France.

vinci

Vinci arrive au top du palmarès des enteprises qui recrutent, publié par « Le Figaro ».

L’entreprise prévoit de recruter 12000 personnes en CDI dont 2000 cadres, dont 1000 jeunes diplômés.

Vinci a besoin d’ingénieurs d’études, conducteurs de travaux, chefs de chantier (…) et peine à les recruter !

Pourtant l’entreprise est très active auprès des lycées et écoles pour faire connaitre les métiers.

Vinci va aussi chercher des jeunes dans les quartiers dits « difficiles » pour les former à ses métiers via des centres spécialisés.

Pour faire face à la pénurie, parait-il que Vinci est même allé jusqu’à convaincre des apprentis pâtissiers au chômage de venir se former aux techniques du BTP !

Pour voir les opportunités proposées par le numéro un mondial du BTP : carrières vinci