Sephora lance son site HR Facebook : The Unique Job Experience

Sephora reste à la pointe de la recherche d’interactivité avec les candidats.

Après le blog RH lancé en 2007 (rendez-vous compte, se lancer dans un blog d’entreprise, RH, permettant des participations externes, donc un risque sur l’image), c’est désormais un site RH Facebook que dévoile Sephora : The Unique Job Experience.

Bon, vous me direz, ce n’est déjà plus très extraordinaire d’aller sur Facebook.

Mais très peu ont décidé d’y intégrer leur site RH.

Non pas que l’investissement soit énorme (comptez entre 5 et 15K€ pour déployer tout ou partie de votre site existant sur Facebook).

2 aspects freinent les initiatives :

1/ Comment produire suffisamment de contenu?

Facebook est « temps réel ». Le passé ne compte pas. Des contenus périmés décrédibilisent immédiatement leur auteur. Pour une entreprise, être sur Facebook requiert un vrai changement d' »attitude » (Sephora va aimer ce mot :-)) à savoir une véritable capacité à produire et valider des contenus de façon rapide et pertinente. Ce n’est  pas dans la culture RH, habituée aux temps longs, aux processus de validation interminables et très précautionneux dès qu’il s’agit de communiquer.

Une culture bien compréhensible mais qui devient très risquée dans un écosystème connecté ou le premier qui parle laisse souvent plus de « trace ».

2/ Comment gérer l’interactivité ?

Facebook créé des dialogues avec des personnes étrangères à l’entreprise, et permet aux salariés de s’exprimer à l’extérieur de l’entreprise.

Gérer cela est aussi stratégique que complexe. Faut-il y aller ? A quel prix ?A quel risque ? Aujourd’hui, il y a trop peu de retours d’expériences. Tout le monde se regarde en chien de faïence, se demandant qui dégainera le premier.

Sephora y va. C’est une énorme preuve de confiance en ses salariés et en sa réputation.

Capture d’écran 2011-07-13 à 11.25.38

Sephora. Au delà des apparences avec "Jobstyle"

apparence

Au delà des apparences, qui est-on vraiment ?

Avec « JobStyle« , Séphora s’attaque à un taboo: l’impact de la première impression dans le monde professionnel et l’importance de l’apparence !

C’est d’ailleurs cette initiative qui vient de permettre à Séphora de remporter le Prix Spécial du Jury du Trophée National de l’Entreprise Citoyenne.

Séphora propose donc à des handicapés et des chercheurs d’emploi de maîtriser l’image qu’ils renvoient aux recruteurs lors d’un entretien.

Les candidats sélectionnés bénéficient d’un coaching pour identifier les besoins prioritaires : 3 ateliers d’une heure (atelier style, atelier coiffure et atelier beauté) et 1 atelier CV vidéo (enregistrement en une seule prise, sans montage) sont proposés

Séphora pévoit d’élargir la cible, en ouvrant les sessions à de nouveaux publics, tels que les jeunes issus de quartiers défavorisés (un partenariat avec la ville de Montfermeil visant à coacher 100 jeunes).

Le bilan chiffré

  • 5 collaborateurs internes et 7 collaborateurs externes ;
  • Budget / jour : 10 000 euros (hors du temps de travail des collaborateurs internes) + 15 000 euros en support de communication ;
  • A ce jour,  16 sessions dispensées, 48 personnes coachées (20 chercheurs d’emplois, et 28 handicapés, dont 2/3 de femmes et 1/3 d’hommes).

Sephora. Blog Buster 2010 : And the winner is …

Ca y est, le jury de la 2ème édition du Blog Buster Séphora Attitude a délibéré.

J’étais dans le jury, et je peux témoigner de la difficulté de départager la trentaine de films tous aussi créatifs, passionnés et professionnels qui concourraient.

Je suis arrivé dans ce jury un peu comme une fleur, puisque j’avais 3 jours auparavant quitté L’Oréal pour me consacrer à meilleures-entreprises.fr. Imaginez-vous ! Un RH L’Oréal qui vient évaluer les créations des équipes Séphora, filiale du concurrent LVMH ! Extraordinaire ! Merci mille fois à Séphora de m’avoir fait cette honneur et cette confiance.

Bref, j’ai pris un plaisir fou et me suis émerveillé. Du projet bien sûr, mais surtout de toutes ces créativités exprimées de façons si intenses. Chaque film venait colorer un tableau qui prenait progressivement forme.

Je connaissais un peu les magasins… Mais j’ai découvert un environnement nouveau et une culture d’entreprise bien à elle.

Une impression de « plaisir » revenait sans cesse.

Plaisir des équipes à fabriquer ses films. Des films fait sans allocation de budget, et pourtant très professionnels et de grande qualité (je vous laisse les juger en les regardant sur le blog de Séphora).

Je m’imaginais les équipes se retrouver après les horaires de travail (forcément car la plupart sont tournés dans les magasins !), fabriquer un scénario, créer des personnages, répéter, tourner, re tourner, re re tourner…jusqu’à que ce soit parfait)

Plaisir des collaborateurs à travailler dans cet univers de la beauté, de produits de grandes qualité, de belles marques. Il faut voir comme toutes (et même tous) regardent émerveillés, touchent, sentent, maquillages, parfums, crèmes…

Plaisir à satisfaire toujours davantage le client. A s’occuper de lui. La plupart des films mettent en scène des clients chouchoutés, devenant même les personnages principaux de l’histoire.

Plaisir dans les relations. Chaque film montre une grande simplicité des rapports dans les équipes et une forte proximité des collaborateurs avec l’entreprise (j’avais l’impression qu’ils étaient dans les magasins comme chez eux !)

Plaisir à rencontrer des personnalités entrainantes, souvent drôles, parfois coquettes, toujours attentionnées, et surtout, extrêmement appliquées dans leurs rôles.

Voilà mes ressentis, je vous laisse vous faire vos avis (blog de Séphora)!

Bon, il ya quand même fallu évaluer les films et nommer les gagnants. Alors les voici!

Gagnant BlogBuster 2010 : Magasin de Valence (voir la vidéo)

Prix du siège : Direction de la Supply Chain (voir la vidéo)

Prix Spécial du Jury : Magasin de Nantes (voir la vidéo)

A l’année prochaine !

Sephora. Challenge "Blog Buster" ou la communication RH du présent

Je sors de Séphora où j’étais invité pour participer au jury France du Challenge Blog Buster 2010. Ex L’Oréal, vous imaginez le plaisir que j’ai eu à me retrouver en ces lieux 🙂

Le Challenge Blog Buster c’est une initiative toute simple et assez géniale.

Simple : les collaborateurs européens de Séphora fabriquent un film de 3 minutes illustrant la culture de leur entreprise (la « Séphora Attitude »). Sans budget alloué, juste avec leurs créativités, humours, sérieux. Bref, leurs Talents.

Géniale car l’impact est fort en interne ET en externe.

Le plaisir que j’ai pris à regarder toutes ces vidéos était à la hauteur de celui qui transpirait des équipes de Séphora. L’impact positif sur la motivation et la cohésion interne était palpable !

En terme de communication externe, on assiste à une véritable rupture.

Par principe, aucune entreprise ne laisse ses collaborateurs le soin de fabriquer directement son « image employeur ».

Tous les RH et employeurs savent bien que leurs collaborateurs sont les 1ers acteurs de leur réputation.

Mais rares sont ceux qui en acceptent la réalité, très rares ceux qui en tirent les conséquences, et très très rares sont ceux qui osent prendre des initiatives sur ces sujets (risqués, il faut bien reconnaître).

Et au final, chacun reste bien au chaud derrière son beau site web corporate (qui ne permet plus qu’aux clients de vérifier qu’ils ont affaire à une boite qui existe vraiment…), en espérant que dehors, sur un truc qu’on appelle Internet, il ne se dit pas trop de méchancetés sur des trucs que les jeunes appellent forums, blogs, réseaux sociaux, sites de notations…

L’audace de Séphora consiste donc à prendre cette initiative, proposer un cadre professionnel, puis laisser la communication s’opérer directement entre les collaborateurs et les futurs candidats (toutes les vidéos sont sur le blog de Séphora).

Voici à mon sens l’illustration des nouveaux enjeux de la « marque employeur ».

Ils sont  passés de « je dois véhiculer une image parfaite pour attirer les meilleurs » à « je dois me faire mieux connaître pour rencontrer les candidats adaptés« .

Et puis surtout, quelle preuve de confiance exprimée par Séphora envers ses collaborateurs !

Sephora. Comment se passent les entretiens de recrutement ?

Vous avez passé des entretiens d’embauche chez Sephora ?

Vous vous posez des questions sur la façon dont ces entretiens se déroulent ?

Faîtes nous part de votre expérience ou laissez vos questions !!!

  • Quelles questions vous a-t-on posées ?
  • Qui sont les interlocuteurs rencontrés ?
  • Combien d’entretiens faut-il passer pour être embauché ?
  • Les postes présentés sont-ils clairs et inspirant ?
  • Vous a-t-on parlé de salaires ? Sont-ils attractifs ?
  • Est ce que c’était difficile ?
  • Avez-vous eu des questions déplacées ?
  • Avez-vous bien été reçu ?
  • Quelle image de l’entreprise ces entretiens vous ont-ils laissée ?
  • Conseilleriez-vous cette entreprise à vos amis ?

N’hésitez pas à compléter cette liste de questions ! Ou de répondre à côté ! Du moment que vous partagez votre expérience !

Et si vous faîtes partie de Sephora, n’oubliez pas que vous pouvez évaluer votre entreprise ici

La gestion des compétences chez Sephora

Sophie Mouhieddine, Responsable Développement RH Europe chez Sephora, partage son approche par compétences, au service du développement des collaborateurs.

Quelle est votre démarche en matière de gestion des compétences ?

Nous sommes aux prémices d’une démarche « compétences » globale.

Sur le réseau de magasins, nous avons mis en place des groupes de travail pour identifier les missions et les responsabilités inhérentes à chaque poste. En fonction de ces missions, nous avons défini les compétences « métiers » puis « comportementales » clés. Ces compétences ont ensuite été intégrées dans l’évaluation de performance annuelle.

Sur le siège, nous sommes partis du SMS, Sephora Management Style, qui formalise les 10 principes et attitudes qui constituent notre ADN managérial. A partir de là, nous avons identifié les compétences rattachées à chaque principe, qui en avons décliné les comportements dans tous les métiers du siège.

Quel est l’intérêt de travailler sur les compétences ?

Tout d’abord, il développe une culture du management et de l’évaluation. Il permet également de mieux piloter les carrières individuelles et les structures et les organisations collectives actuelles et cibles.

Le travail sur les compétences permet d’identifier des filières et passerelles entre métiers pour plus de fluidité dans l’organisation. Par exemple, nous avons pris conscience de la nécessité de valoriser l’expertise de nos conseillèr(e). Nous avons bâti un cycle supérieur en soin pour développer et reconnaître les 70 conseillèr(e)s les plus expert(e)s du réseau.

Comment fonctionne votre mobilité interne ?

Suite aux évaluations individuelles, on procède à la  revue de l’ensemble des collaborateurs. On dessine les axes d’évolution en s’adaptant aux compétences de chacun.  Pour le cas des personnes sous performantes dans leur poste, on essaie d’en comprendre les raisons et d’identifier les compétences à développer. Aujourd’hui, ça marche, 70% des directeurs de magasins sont d’anciens managers de rayons !

Sur la population siège, les opportunités sont nombreuses et se font au delà des process, du fait de notre forte croissance. On constate que les collaborateurs ont évolué trop vite pas rapport aux attentes d’une fonction dans la durée. C’est pour pallier à ces lacunes, en termes de compétences, que nous avons développé le SMS, ces principes apportent des clés managériales et fait prendre conscience des attentes de l’entreprise en matière de management de la performance. Ces principes sont le socle de nos formations managériales.

Article rédigé en partenariat avec Exclusiverh.com

Sephora. Challenge vidéo interne.

Sephora propose à ses collaborateurs de réaliser une vidéo, avec leurs propres moyens, pour faire vivre « l’effet Sephora » aux visiteurs  du blog Sephora (dont j’ai déjà parlé ici).

Ils doivent « traduire l’expérience unique de l’effet Sephora dans leur quotidien ». Mieux que l’effet « kiss cool », l’effet « Sephora ».

Il faut le vivre pour le comprendre.« Excellence, liberté, émotion et audace », c’est ce qu’annonce Sephora ici

Mythe ou réalité ?

Les collaborateurs nous le dirons avec leurs mots.

En tout cas , c’est audacieux de la part de Sephora de proposer la liberté de filmer leurs émotions à ses excellents collaborateurs.

Le 26 octobre les vidéos seront visibles sur leur blog.

Sephora recherche la star du maquillage.

sephora

Sephora organise sa « Nouvelle Star » en interne. Cette fois ce sont les talents du maquillage qui sont recherchés. Un  sacré événement interne qui, à mon avis, crée une certaine émulation. Un bon moyen de reconnaitre et valoriser les « talents » et, plus généralement, les métiers liés à la beauté.

Comment ça se passe ?

Le concours est ouvert à tous les salariés du magasin quel que soit leur poste. (j’aime l’idée « tout le monde peut réussir »).

Chaque candidat est soumis à un quizz de 60 questions autour des techniques de maquillage et de la vente de produits de make up dont ceux de la marque partenaire (Christian Dior). Plutôt « culture gé » maquillage que doigté.

Ensuite les 200 personnes sélectionnées auront 30 minutes pour séduire le jury autour de leur création de maquillage. Le thème est « Summer in Dior Pop’ Art ». Elues par région, 13 d’entre elles accéderont à la finale. Les finalistes devront créer un nouveau look maquillage.

Ce concours est aussi déployé en Espagne, Italie et Pologne.

Qu’il y a t-il à la clé ?

Une fois couronnés les gagnants entameront une tournée maquillage dans leur pays. Le lauréat remporte un séjour pour 2 personne, une montre Dior, une mallette de produits complète…

Ensuite, le lauréat met ses compétences et son expertise maquillage au service du réseau Sephora. J’imagine qu’il gagne une sacré crédibilité en interne.

Une carrière professionnelle toute tracée ? Et une belle notoriété dans votre métier.

Et d’ailleurs pourquoi se limiterait on à la chanson et au maquillage ? On a tous le potentiel d’être une star dans notre métier.  A méditer.

Sephora. Recrutements – où sont les hommes ?

sephora blog

Sephora cherche à recruter environ 500 conseillères de vente selon le figaro.

D’abord, je m’interroge sur le titre, pourquoi ces personnes, chargées d’accueillir et d’orienter les clients, seraient uniquement des femmes ? Je vais donc voir sur le site internet de recrutement de Sephora, et là ce que je lis devrait faire bondir les « chiennes de garde »:

« Que l’on soit Conseillère de vente ou Directeur de magasin…on est avant tout coach en beauté ».

Les femmes sont conseillères ou secrétaires et les hommes directeurs, c’est bien connu !

Heureusement l’ascenseur social semble bien fonctionner, 70% des managers de rayons sont d’anciennes conseillères de vente. Les meilleures peuvent prétendre à ce poste après minimum au poste de conseillère de vente. Et l’étape d’après c’est « Directeur de magasin », dit DM en interne (ça évite la polémique…).

Mesdames, vous avez bel et bien votre chance pour le poste de directrice de magasin  (j’insiste !), voila des témoignages de « DM » femmes, issues du blog.

Sephora est une filiale de LVMH et compte seulement 10% d’hommes au sein des 3700 salariés. Si j’ai bien compris, ils sont plutôt en haut de la pyramide ! Avis à témoignages.

Sephora. Passeport Mobilité.

Sephora. Un blog RH réussi.

Sephora met à disposition de ses collaborateurs un Responsable Ressources Humaines dédié en région pour favoriser leur mobilité interne et faciliter ainsi leur démarche.

Cette initiative s’adresse à des conseillers de vente, managers de rayon et directeurs de magasins désireux de tenter de nouvelles aventures.

Le « passeport mobilité » renvoie à l’intranet de l’entreprise sur lequel tous les postes sont mis en ligne via une rubrique « Bourse Emploi ».

Sephora s’engage à accompagner ses collaborateurs avant, pendant et après en les aidant à trouver un logement, en prenant en charge leur déménagement, en leur attribuant une prime d’installation et durant la phase d’ouverture.

Il est toujours possible de discuter de tout cela ouvertement avec des collborateurs de Sephora, via leur blog, qui a d’ailleurs fait l’objet d’un article précedemment.