ChooseMyCompany

Trouvez l'entreprise où vous serez heureux !

Étiquette : recrutement Page 1 of 12

L'Interview BFM de Laurent LABBE : meilleures-entreprises.fr réveille les offres d'emploi endormies

Ce matin, j’étais invité par Stéphane Soumier dans son émission « Good Morning Business ».

Objectif: parler notre innovation en termes de relai des offres d’emploi.

ITV BFM 08/03/11: meilleures-entreprises.fr réveille les offres d’emploi endormies by labbelaurent

Recruteurs et les candidats : Pourquoi on ne se comprend pas.

coca-cola-summer-girl-1

Depuis que je recrute, je n’ai eu de cesse de présenter des mérites dits « sociaux » de mon entreprise.

Par « sociaux », entendez une entreprise prestigieuse et performante dans laquelle chacun peut s’épanouir, réaliser ses ambitions, tisser des réseaux.

Mais en face de moi les candidats se trouvaient de plus en plus (surtout dans les pays de l’Est) en attentes de bénéfices dits « transactionnels ».

C’est à dire qu’ils étaient dans une logique de « relation de marché ». Analyse des coûts / bénéfices, des avantages / inconvénients.

Et plus ils me questionnaient sur cette dimension que je jugeais (à tord) matérialiste et court-termiste, plus je recentrais la discussion sur ce que je croyais important : ces fameux bénéfices sociaux.

Alors que j’avais l’impression de prendre de la hauteur et de proposer perspective et sens, je ne répondais juste pas à leurs attentes.

En réalité, je dois aussi avouer que je n’avais que rarement la réponse très précise à des interrogations simples telles que :

  • « combien puis-je espérer gagner dans 5 ans ? »
  • « combien gagnent en moyenne les gens qui ont les mêmes responsabilités que moi ? »
  • « sur quoi serai-je exactement évalué dans mon 1er poste ? »
  • « si je travaille très dur et plus que la normale, serais-je forcément récompensé ? »

Le recrutement est le socle de la relation entre l’entreprise et le collaborateur. Il faut absolument le réussir. Il conditionne la réussite de l’entreprise, la transmission de ses valeurs, la fabrication de sa culture.

Pourtant, il souffre d’une nouvelle réalité que les recruteurs n’assument pas.

Profondément, chacun aspire à rejoindre des organisations où le lien social sera fort et où il pourra trouver un sens à son travail.

Mais pour de bonnes ou de mauvaises raisons (désenchantement, peur, cynisme, pragmatisme, opportunisme…), les candidats ne veulent plus qu’on leur raconte cette histoire, probablement vraie il y a 10 ans.

Ils attendent désormais qu’on leur expose sincèrement un environnement où ils pourront être utiles, où ils pourront exploiter et améliorer leurs compétences, être traité avec équité, travailler sur des produits intéressants et dans de bonnes conditions, bénéficier de l’expérience de collègues sympathiques et pourquoi pas, faire tout cela dans le respect de l’environnement

Pourtant, les entreprises continuent d’essayer de répondre à des aspirations humanistes long terme. Tout en constatant chaque jour que la réalité les brisent malheureusement systématiquement.

Je me suis donc demandé pourquoi nous continuions à concevoir et diffuser des messages inadaptés et de plus en plus faux.

J’y vois 3 explications :

1. Les RH sont idéalistes. Mais n’ont pas les moyens de leur idéaux. Ils présentent aux candidats le monde idéal dont ils rêvent eux-même sincèrement. Mais ils n’ont pas la possibilité de le mettre en place ensuite.

2. Les RH ont peur. Les contextes changeants sont truffés d’incertitudes. Il est impossible de s’engager et donc, bien souvent, de répondre précisément. Il est donc plus simple de répondre « politiquement » par de grands concepts.

3. Les agences ou services de communication RH sont trop déconnectés de la réalité de l’entreprise. Ils proposent des messages inadaptés en appliquant les ressorts de la publicité classique.

Je peux fermer les yeux et me croire au Paradis lorsque je bois une gorgée de Coca.

C’est plus dur de réussir à le faire 8 heures / jour tous les jours.

Disneyland Paris. Un nouveau parc d'attraction ?

Pour ceux que Mickey intéresse, il y a peut-être des opportunités de job chez Disneyland Paris.
Le groupe de loisirs a annoncé ce mardi une relance de son site de Marne-la-Vallée en partenariat avec Pierre & Vacances, envisageant d’y fonder «à terme» un troisième parc de loisirs. Soit jusqu’à 8 milliards d’euros d’investissements et 70.000 postes créés ou induits…

La suite sur Le Figaro

Le nouveau site recrutement de l'armée de terre

Je suis allée voir le nouveau site internet de recrutement de l’armée de terre, qui se renouvelle régulièrement (voir la dernier billet à ce sujet).

J’aime les rubriques par parcours, ça évite à tout le monde de perdre son temps: « vous êtes sans bac », « vous êtes bac + 0 /2 », « vous êtes bac+ 2/5 ». On sait immédiatement ce qui correspond à notre parcours et comment postuler.

Des témoignages vidéo qui traduisent bien la réalité des métiers.

L’objectif est à la hauteur du site: recruter 14 300 jeunes en 2010.

On peut s’interroger sur le slogan « Devenez vous même », on s’éloigne de l’esprit nationaliste et communautaire de l’armée, pour aller vers l’individu et sa différence.

Sur le slogan ambitieux, je vous conseille la lecture de l’article de Pierre Haski de Rue89 « Devenez vous même », l’armée de terre entre Nietzsche et Nike


armée

"Job de mes rêves", on peut encore voter !

La chaine mon nuage.tv propose un job de reporter via « Job de vos rêves« .

Envoyer son CV ne suffit pas, il faut remplir une mission:

« Votre Mission:

– Partir en voyage 1 à 2 semaines par mois en France ou à l’étranger, accompagné(e) d’un autre reporter

– Elaborer le planning de votre voyage en collaboration avec les offices de tourisme

– Filmer votre voyage et scénariser ses temps forts

– Faire vivre vos aventures chaque jour sur Twitter, sur Facebook et sur notre blog

– Monter le film de votre voyage à votre retour : vidéo, musique, voix off  »

Il vaut mieux avoir quelques semaines devant soi pour s’y mettre.

A la clé un CDD basé à Nantes.

L’offre ne précise pas combien sera payé le reporter, ça reste très flou « selon expérience ».

Pas de quoi non plus sauter au plafond et parler de « job de vos rêves ».

Avec le mal qu’ils se sont donnés, alors qu’un seul sera embauché, ils méritent bien qu’on regarde ce qu’ils ont fait.

Allez y et votez pour votre préféré(e) ! Il ne reste plus beaucoup de temps, c’est .

Petite anomalie… les 10  premiers se retrouvent aussi dans la rubrique « autres candidats » 🙂

Est ce que facebook peut remplacer un site de recrutement ?

C’est la question que pose « Social Recruiter », voilà l’article.

Pour résumer, il semble que Coca Cola ait prévu de faire ses prochaines campagnes marketing via facebook et youtube, plutôt qu’en passant par un site dédié.

Coca Cola va directement  là où le consommateur est, plutôt que de l’amener à visiter son site Coca Cola.

La question qui se pose naturellement est celle d’appliquer la même stratégie aux candidats.

Facebook draine des candidats qui peuvent être renvoyés sur le site Corporate de recrutement, mais il est également possible de faire une page facebook de recrutement via laquelle postuler, voir l’exemple  donné par Social Recruter ici.

Les avantages pour l’entreprise :

– être là où sont les candidats, plutôt que d’attendre qu’ils arrivent sur le site de recrutement

– il est facile d’étendre le groupe

– l’option est économique

Les avantages pour le candidat :

– il est plus rapide et facile de postuler

– les contenus vont à l’essentiel

– l’échange avec le réseau …

L’idée est à prendre.

Le débat passionnant des Café de l'avenir

Rappelons le concept, Le Café de l’avenir propose aux jeunes diplômés de se faire « coacher » dans le cadre de leur recherche d’emploi, par des professionnels des Ressources Humaines. Les tuteurs sont volontaires et suivent la personne jusqu’à ce qu’elle finalise son  projet professionnel et trouve un emploi.

A ce jour, plus de 1500 jeunes ont été suivis et le Café de l’emploi s’est développé en province.

Je suis allée au débat « Parce que j’ai le droit de réussir  » que l’association a organisé hier.

J’ai retenu quelques pistes de travail pour les entreprises :

-La première est de « rendre l’entreprise plus humaine ».

Tous les discours sont centrés sur l’individu, les DRH invités s’accordent pour dire que la personnalité est essentielle pour eux, au delà du diplôme.

Puis une étudiante intervient, « les entreprises  disent rechercher des personnes…mais, en tant que candidat, on se retrouve face à une machine.

En effet, le premier contact avec l’entreprise n’a rien d’humain, il est complétement virtuel, via des formulaires de candidatures électroniques. Dans un groupe, c’est mission impossible de rentrer en contact avec un Responsable Recrutement pour suivre sa candidature, même par e mail ! Dans le meilleur des cas, on reçoit un accusé de réception automatique, sur le modèle proposé par le prestataire SIRH « Nous avons bien reçu votre candidature, si vous n’avez pas de réponse au bout de 3 semaines, vous pouvez considérer que malheureusement votre candidature n’a pas été retenue… »

– La deuxième piste est de se réconcilier avec les universités, de traduire les enseignements de l’université en compétences dans l’entreprise. « Il ne faut pas se priver des viviers de talents de l’université », comme le dit Daniel Warnier, EDF.

Sur ce thème d’ailleurs, voila une initiative qui va dans ce sens: Opération Phenix.

Mais c’est finalement le système universitaire qui est montré du doigt :

-Il manque un maillon très important dans les université, c’est le « département Relations Entreprises », qui favoriserait le rapprochement des 2 mondes.

L’université ne prépare pas à intégrer l’entreprise. En sortant de l’université, « il faut passer d’une culture du savoir à une culture de résultat » selon Aflonso Castro de Microsoft.

Hâkim Hallouch, Responsable du pôle égalité des chances à Sciences Po Paris ajoute « L’université offre un enseignement massif, qui ne fait pas émerger les compétences des individus. La conception du savoir doit évoluer vers du learning, du teaching » (des notions qui n’ont effectivement pas de traduction fidèle en français…).

Et pour les jeunes en recherche d’emploi qui ont pu relaté certaines mauvaises expériences de recrutement, les tuteurs se sont engagés à « décoder » les entreprises pour eux, c’est à dire décrypter les entreprises qui ont des bonnes ou mauvaises pratiques RH…. pour cela meilleures-entreprises.fr devrait aussi être très utile !

PWC embauche en 2010

Bonne nouvelle pour les jeunes diplômés, le cabinet d’audit devrait embauche  500 personnes en 2010: 380 diplômés et 120 consultants expérimentés.

Quel est le profil d’un « consultant expérimenté » ? 3 à 5 ans d’expérience dans le secteur financier ou des analystes seniors connaissant l’environnement industriel.

Le cabinet embauche environ 300 stagiaires par an, c’est énorme…  Les stagiaires sont le principal « vivier » de recrutement en CDI.

 » La crise nous a conduit à réduire notre volume de recrutement de 25% » précise Anik Chaumartin, Responsable RH de PWC.

Pour posutler, c’est sur le site de recrutement, Les métiers sont très clairement expliqués ici.

Source latribune.fr

Alinéa, plan de recrutement

Alinéa est l’enseigne de meubles de décoration du groupe Auchan, 200 personnes sont à recruter.

2 magasins ouvrent aux environs de Toulouse.

200 emplois sont créés, pour différents métiers : Chefs de Secteurs en commercial, logistique et décoration, Responsables Chefs de Rayon, Conseillers de Vente, Vendeurs…

La première phase de recrutement concerne les managers, la seconde phase de recrutement en fév/mars sera menée par les managers et permettra de constituer les équipes.

Pour en savoir plus et postuler, il faut aller sur le site Alinéa.

A la suite de l’envoi de CV, préparez vous à un entretien téléphonique de sélection avant d’avoir l’opportunité de rencontrer une personne de l’entreprise, c’est le processus de recrutement.

Si vous êtes jeune diplômé, jettez un oeil à la « pépinière », programme spécial de formation sur le terrain (pendant maximum un an), pour accéder à un poste à responsabilité.

Source ToulEmploi

Le Pôle Emploi renforce ses effectifs

Pour faire face à la crise et désengorger les services, le Pôle Emploi recrute :

1000 CDD supplémentaires seront embauchés en 2010.

-Ils s’ajoutent aux 5340 embauches de cette année, dont 1840 CDI.

Ces personnes seront recrutés majoritairement parmi les personnes non retenues lors de la précédente vague d’embauche. Ils viendront en renfort dans les régions les plus fragilisée. Pôle Emploi recrute des profils très variés et les repèrent parmi les demandeurs d’emploi (logique, ils sont en première ligne… et essaient de résorber le chômage !).

La meilleure façon d’avoir le job est d’être chômeur, inscrit au Pôle Emploi. Il faut en parler à votre conseiller rapidement…

Page 1 of 12

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén