Schneider Electric. Go Green in the City : le nouveau business game environnemental

Pour son premier concours international d’études de cas organisé par Schneider Electric, les candidats étudiants de Go Green in the City ont travaillé sur des solutions pour l’énergie dans la ville.

Auparavant considérée comme abondante, l’énergie, devenue aujourd’hui rare et chère, connaît une véritable révolution technologique, dont l’enjeu sera de trouver le juste équilibre entre la demande accrue d’électricité, le progrès social et la protection de l’environnement.

« Avec Go Green in the City, Schneider Electric souhaite promouvoir la créativité et l’originalité dans les solutions envisagées pour répondre au défi environnemental actuel, déclare Karen Ferguson, Directeur Général Ressources Humaines Globales.

Ce concours nous permet de tisser un lien fort et pérenne avec les jeunes talents qui constitueront les futures forces vives de notre Groupe. »

Réunis à Paris pendant deux jours, les candidats, en provenance d’Allemagne, du Brésil, de Chine, des États-Unis, de France, d’Inde, de Russie et de Turquie, ont présenté des solutions viables de gestion de l’énergie pour un des cinq domaines urbains essentiels, parmi le résidentiel, l’université, le commerce, l’eau et l’hôpital.

Les 50 étudiants finalistes, dont 60% de femmes, ont eu  l’occasion de rencontrer les dirigeants de Schneider Electric, partie prenante du jury, lors de cocktails et de dîners. Chaque finaliste était  reçu pour un entretien préalable à un stage, pouvant déboucher sur un emploi. Les deux lauréats, Suma Elengikal et Maria Consuelo Palacios Lafuente, de l’Université de Bonn, en l’Allemagne ont gagné un tour du monde VIP dans l’univers de Schneider Electric, avec la visite de différents sites du Groupe et des rencontres avec les collaborateurs et les dirigeants.

Plus de 500 équipes et 1000 candidats issus de 8 différents pays ont participé à ce concours. Go Green in the City a bénéficié dès sa première édition d’une reconnaissance significative du monde étudiant.

Organisé sur trois années consécutives, le concours a pour objectif de renforcer chaque année sa notoriété en capitalisant sur le succès de l’année précédente.

SE

Carrefour lance un jeu de recrutement

Carrefour lance un jeu pour les étudiants de 28 écoles de commerce, d’ingénieurs et d’universités partenaires.

Du 5 Novembre au 20 décembre, les étudiants inscrits sur le site positifgame devront répondre à trois séries de questions sur les compétences principales liées aux métiers du groupe Carrefour.

Le 04 février, une finale sera organisée au showcase à Paris.

Les gagnants reçoivent un prix de 3000 euros.

Étudiants participants, vos témoignages nous intéressent !

A noter, le 5 Novembre, c’est également le jour du salon JOB DISTRIBUTION, à l’espace Champeret, pour tous ceux qui sont intéressés par les métiers de la distribution.

Société Générale. Le Business Game sur la RSE

La finale du business game « CITIZEN ACT III« , organisé par la Société Générale, sur le thème de la responsabilité sociale et environnementale, a été remportée par une équipe française.

C’est l’équipe d’HEC « it’s up to you »qui a gagné avec son projet de microcrédit. Ils ont imaginé un site internet pour développer le microcrédit sur le modèle « peer to peer ». L’idée est de permettre aux clients de la société générale de choisir et d’investir financièrement dans des projets de micro-entrepreneuriat.

Le deuxième prix est remis à l’équipe chinoise Tsinghua University « finger light » pour récompenser son projet éco responsable. L’idée est d’installer un logiciel dans un distributeur de billets qui permet aux particuliers de faire des dons de faible montant au bénéfice de projets à but non lucratif.

Les étudiants algériens de l’école supérieure de Banque « Youth Citizens Team » sont arrivés à la troisième place. Il ont proposé la mise en place d’un éco-label pour récompenser les entreprises éco responsables selon des critères qualitatifs et quantitatifs. Si l’entreprise est bien notée, elle pourra ainsi emprunter à taux préférentiels.

Un Business Game « intelligent », tourné vers l’avenir, qui fait émerger des idées citoyennes et réalistes. La Société Générale ne se contente pas de reprendre un cas concret de son vécu d’entreprise.

Reste à espérer que la Société Générale mette en œuvre certaines de ces propositions. Je suis certaine d’ailleurs, qu’au delà des 3 finalistes, il y a une mine d’information intéressante parmi les participants (55 équipes sélectionnées, venues de 25 pays).

Et bravo à ces petits génies de la RSE qui débutent leur vie professionnelle plutôt dans un bon état d’esprit !

citizen act