« Policiers en colère », ChooseMyCompany vous révèle les raisons du mal-être !

Mardi 2 octobre, plus de 27 000* policiers ont investi les rues de Paris pour « La marche de la colère policière ». Soit 15% des effectifs de tout un corps de métier qui n’a pas pour habitude de manifester son mécontentement !

Un manque de moyens flagrants, des équipes lessivées…
Ils le martèlent : Leurs conditions de travail, leurs horaires, le manque de moyens, l’agressivité qu’ils subissent, tout ça devient insupportable! Ce qui a poussé ces officiers à descendre dans la rue pour se faire entendre ? Le suicide des 52 fonctionnaires depuis le début de l’année 2019, un électrochoc qui met en exergue le mal-être de toute une profession.

Le référentiel HappyIndex®AtWork recueille les avis des salariés (+200 000) de tout types d’entreprises (+10 000). Il s’agit du premier référentiel français de la motivation et du bonheur au travail.
Si vous souhaitez savoir à quelle position la Police Nationale arrive dans le classement des meilleures entreprises, elle est troisième…

en partant de la fin !

La Police Nationale, en reste par rapport aux entreprises françaises?
Les 18 questions simples et réflexives du modèle élaboré par ChooseMyCompany sont réparties en 6 dimensions : progression professionnelle, environnement de travail, management, salaire & reconnaissance, fierté, plaisir.
Qu’en est-il des effectifs de la Police Nationale?
Les résultats de l’enquête menée auprès des fonctionnaires de la Police démontre un profond malaise, surtout lorsque ces chiffres son comparés à l’ensemble des entreprises du territoire.
Sur les 18 questions posées lors de l’enquête, 13 d’entre elles expriment une appréciation négative n’atteignant pas les 30% et les 5 autres questions sont appréciées à moins de 40%, soit à peine le tiers de leurs capacités.

Voici les chiffres alarmants :

  • J’ai le sentiment de bien faire mon travail : Police 18% VS 70,2% (moyenne des entreprises françaises)
  • Je sens que l’on me fait confiance : Police 19,1% VS 66,8%
  • J’apprécie l’ambiance de travail : Police 19,3% VS 53,2%
  • Je recommanderais mon entreprise : Police 21% VS 56,8%
  • J’ai confiance en l’équipe de Direction : Police 23,4% VS 52,8%
  • Je comprends bien comment ma performance est évaluée : Police 27% VS 48,5%
  • Je suis satisfait de la manière dont j’articule mes vies professionnelle et personnelle : Police 27,1% VS 58,8%
  • Je suis satisfait des avantages dans mon entreprise/organisation : 27,3% VS 46,7%
  • Je suis fier de nos produits/services : Police 27,7% VS 64,3%
  • Je trouve du sens à ce que je fais : Police 28% VS 64,4%
  • Je me sens impliqué(e) dans ma mission et mes responsabilités : Police 28,1% VS 58,9%
  • J’ai les moyens d’atteindre ses objectifs : Police 29,4% VS 55%
  • Sentiment que ma mission me correspond : Police 30% VS 62,6%
  • Je considère que mon salaire est adapté à mon poste et à mes responsabilités : 36,2% VS 40,1%
  • J’apprécie la qualité des relations humaines : Police 36,3% VS 62,9%
  • Je comprends comment je peux évoluer dans mon entreprise/organisation : 36,4% VS 45,9%
  • J’éprouve du plaisir à faire mon travail : Police 36,6% VS 66%
  • Je me sens reconnu(e) et encouragé(e) dans mes efforts : 36,4% VS 49,9%

 

Des disparités évidentes entre le métier de Policier et le reste des professions en France …
Les chiffres sur le bonheur au travail récoltés par ChooseMyCompany lors de son enquête HappyIndex®AtWork sont très tranchés par rapport à la moyenne nationale, à commencer par le sentiment de bien faire son travail : Le cadre de travail ainsi que la la confiance qui est échangée entre officiers et Direction semble plomber le quotidien des fonctionnaires. Car si le métier de policier est exigeant et parfois dangereux, il est surtout un métier de lien social qui implique un échange constant entre toutes les strates.
L’implication des forces de Police dans leur travail est néanmoins frappante : avec un équilibre vie personnelle/professionnelle précaire, peu de policiers ont l’impression d’avoir les moyens pour atteindre leurs objectifs et trouvent du sens à leurs missions. Un quotidien morose qui pousse les forces de l’ordre à remettre en question leur métier.
Malgré la solidarité qui existe entre les officiers, la Police Nationale se voit attribuer des scores bien bas, la démonstration du mal-être au travail pour toute une profession.

 

*source : syndicats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *