Les entreprises où les jeunes diplômés sont heureux ! Classement HappyAtWork for Starters

HappyStarters

Les entreprises où il fait bon débuter sa carrière »

Élaboré à partir du questionnaire HappyAtWork de meilleures-entreprises.com, ce classement recueille les avis des collaborateurs salariés de 0 à 3 ans d’expérience professionnelle.

6 dimensions sont analysées : développement professionnel, environnement de travail, management, salaire & reconnaissance, fierté, fun & plaisir.

Avec ses 18 questions centrées sur le ressenti et l’individu, HappyAtWork permet aux salariés et aux organisations d’identifier les leviers de motivation, afin de développer l’énergie positive et la performance au quotidien.

Capture d’écran 2014-06-12 à 12.38.56

Ce qui rend les jeunes diplômés heureux…ou pas

Le 1er emploi est déterminant dans la vie d’un jeune diplômé.

Il constitue la 1ère étape de la construction d’une carrière.

meilleures-entreprises.com a donc souhaité aller au coeur de ce qui motive ces « Starters »  pendant leurs 3 premières années d’expérience.

Pour les entreprise, l’enjeu est élevé ! Car répondre aux besoins de développement des jeunes, c’est gagner en performance tout en attirant les meilleurs talents.

Motivation#1

Le travail bien fait est la plus grande source de motivation des Starters (70,8%)*. Il mesure les compétences acquises. Chez Berger-Levrault (éditeur de logiciels leader), les Starters ont à 87,4% le sentiment de produire un travail de qualité.

Motivation#2

Se sentir impliqué (64,9%) et s’engager dans ses responsabilités est le 2ème pilier de la motivation des Starters. Ensuite vient la fierté envers les produits et services (Celio / Sephora 83,3%).

Motivation#3

L’ambiance de travail (60,7%) est le 3ème pilier de la motivation des jeunes. Vivre dans un environnement stimulant favorisant l’intégration et la collaboration est essentiel pour les jeunes diplômés, notamment chez Extia (ESN / SSII) où 87,5% des Starters apprécient l’ambiance de travail.

Dé-Motivation

La compréhension de l’évaluation de la performance (36,4%) et l’encouragement par l’entourage professionnel (35,6%) sont des sources de démotivation chez les Starters.

Rares sont les entreprises -comme Alstom- qui réussissent à motiver leurs Starters sur ces dimensions (77,8% de satisfaction sur l’encouragement au quotidien)

Les études HappyAtWork mettent également en lumière un besoin de retours plus fréquents (feedback) de la part des managers.

Le feedback du manager est essentiel. C’est la clé du développement professionnel des Starters.

Un feedback bien construit – positif ou négatif –  est pour les jeunes le signe que leur travail a été vu et remarqué.

C’est donc la confirmation que leur contribution et leurs efforts sont utiles.

Cependant, comme l’illustre l’étude HappyTrainees©, la qualité du feedback reste à développer : cette dimension se trouve seulement à la 17ème place sur les 18 éléments de satisfaction pour les jeunes diplômés.

Pour obtenir l’enquête complète, contactez celica.thellier@mentreprises.com


Source:  enquête HappyAtWork 2014, 0-3 ans expérience, menée sur le site meilleures-entreprises.com— Echantillon de 3171 débutants dans 320 organisations
* % d’opinions favorables = nombre de réponses («tout à fait d’accord» + «d’accord») / nombre de réponses total, soit > 3,5 étoiles

5 réflexions au sujet de « Les entreprises où les jeunes diplômés sont heureux ! Classement HappyAtWork for Starters »

  1. Très intéressant ce classement.
    Merci pour l’info.

    C’est vrai qu’on met souvent l’accent sur les entreprises aux conditions de travail déplorables, autant rendre hommage à celles où tout se passe bien!

    Cordialement.

  2. Le résultat est de manière étonnante très classique tant au niveau des indicateurs que de l’évaluation faite par les jeunes salariés. A l’heure où tout le monde se pose la question de l’intégration de la génération Y, des nouveaux modes de travail liés à Internet… Votre étude présente des jeunes diplômés ayant avant tout un besoin de reconnaissance et une intégration de qualité dans l’entreprise.
    Aucune revendication sur les nouveaux de travail numérique, le télétravail, les outils de mobilité, le byod…

Répondre à Live-Entreprise Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *