L'employeur peut-il rompre une promesse d'embauche ?

Voici une situation qui ne se produit que rarement, mais qui est très embarrassante pour le salarié. Une entreprise signe une promesse d’embauche ou un contrat de travail avec un candidat, qui du coup démissionne de son poste.

Or, l’entreprise se désiste finalement de cette embauche un peu plus tard, plaçant ainsi la personne dans une situation très compliquée.

Il s’agit d’une rupture du contrat de travail même si la rupture est intervenue avant son commencement d’exécution.

Cela se produit en général lorsque le chef d’entreprise a un coup de stress liés au carnet de commande…

On peut bien sûr comprendre…car l’entreprise a besoin de clients pour embaucher. Mais l’argument est réversible car on peut aussi se mettre à la place de la personne qui du coup n’a plus de job….

Attention, cette pratique s’analyse en un licenciement et pourra entraîner la condamnation de l’entreprise, par le Conseil de prud’hommes, à des dommages et intérêts pour rupture de l’engagement contractuel.


Retrouvez tous les conseils et pratiques en droit du travail sur le blog Avocatalk

Avocatalk

Une réflexion au sujet de « L'employeur peut-il rompre une promesse d'embauche ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *