Choisir son entreprise ? Et si la vraie question était…

choose happiness

C’est comment de travailler dans cette boîte ?  Est-ce que je vais y être heureux ?

Voilà la question que les candidats se posent dans le fond. Et à laquelle aucun site web corporate (ou page facebook corporate, pour ainsi dire) ne répond.

On appelle ses amis (ou les amis des amis), on demande comment sont les locaux, si on a des copains, si les ordis sont biens, et si les boss sont sympas, si c’est prestigieux, si les produits sont chouettes…

Et si dans le fond, c’était beaucoup plus que cela ?

Déjà, il faut partir de la connaissance de soi : de ses talents, de ses envies, de ses motivations.

Ensuite, vient l’organisation, chacune avec ses spécificités en termes de métier, de culture et du travail de tous les jours.

Comprendre les deux, c’est déjà franchir un pas important pour une entrée efficace dans la vie active.

Etre heureux au travail, au-delà du simple bien-être, c’est le fait de s’épanouir professionnellement en étant « empowered ».   S’approprier son environnement, ses ressources, être impliqué, et accomplir.

C’est une notion moderne et responsable, qui permet de s’orienter dans ses choix de mission et d’entreprise.

Dans le fond, il y a deux choses qui comptent :   d’abord, c’est avoir les moyens de faire bien son travail :  la mise en action des compétences, un environnement stimulant et bienveillant, un management qui donne des objectifs clairs et des feedbacks.  Ensuite vient le côté émotionnel de l’équation, qui permet de s’engager :  le sens pour soi et pour les autres, la fierté, et même le plaisir et l’amusement.

C’est se poser les bonnes questions et lire les organisations autrement que par leurs produits et leur performance.

C’est comprendre ce qui est important pour soi et d’aller le chercher…et ainsi être heureux.

Une réflexion au sujet de « Choisir son entreprise ? Et si la vraie question était… »

  1. On parle souvent de bonheur en entreprise et au travail, je crois que pour combattre l’ennuie et être heureux au travail il faut s’investir pleinement de sa mission au sein de la boîte et être prêt à s’impliquer au delà de son poste. En somme se sentir concerné par l’entreprise et sa vision du marché, un peu comme le gérant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *